J’ai testé… 365c, bar à coiffures, Paris

Parfois, je suis le cliché de la fille. Celle qui fait attention à son look, qui ne sort pas sans être maquillée. Celle qui passe son temps sur Pinterest à épingler des photos de robes, de coiffures, de paillettes. Qui pourrait passer des heures à faire du shopping si son portefeuille était sans limite. Et surtout, celle qui n’aime pas aller à une cérémonie sans être bien coiffée.

Pour tout cela, je me devais de tester un bar à chignons. Ce concept, malheureusement encore trop peu répandu, ne pouvait que me séduire : un rendez-vous rapide, un chignon moderne et pas guindé, les tendances actuelles suivies de près, le tout pour du pas trop cher. Et c’est ma belle-sœur qui m’a permis de réaliser ce vœu en m’offrant un rendez-vous chez 365c. Elle me connaît trop bien, ma belle-sœur <3

J’ai attendu l’occasion parfaite (ou plutôt l’équation parfaite : une invitation, en région parisienne, le week-end, où il serait bienvenu d’être présentable jusqu’aux pointes des cheveux, pfiou !) et j’ai pris rendez-vous via leur site dans l’un de leurs 4 corners parisiens. Oui, cela reste encore une pratique très parisienne, snif.

ImageImage

Pour info, 365c ne s’occupe que de vous coiffer, prenez donc la précaution de vous laver les cheveux la veille si possible.

Pour ma part, je suis allée au corner du Bon Marché. Je ne sais pas comment c’est dans les autres adresses, mais j’avais bien fait d’arriver avec un peu d’avance car 365c n’était pas facile à trouver et j’ai tourné un moment avant de découvrir l’espace des accessoires de cheveux et de voir une coiffeuse s’affairer sur la chevelure d’une jeune femme, me laissant en déduire que j’étais arrivée à destination.

J’ai pris quelques minutes pour feuilleter le catalogue mis à disposition, proposant un large choix de coiffures classées par thème, comme les looks bohème, casual, rock ou coiffures sur cheveux courts. Pour vous situer, j’ai les cheveux au carré et juste au-dessus des épaules. Alors bien sûr, j’ai de suite éliminé les couronnes de tresses, les chignons élaborés, les cascades de boucles. J’ai retenu quelques modèles dans la thématique cheveux courts et je les ai soumis à la coiffeuse. J’avais par ailleurs une autre contrainte : je voulais que la coiffure tienne jusqu’au lendemain, pour la cérémonie. Donc on oublie aussi les chignons coiffés-décoiffés.

Ce que j’ai apprécié, c’est que la coiffeuse a pu prendre quelques libertés avec le catalogue et s’adapter à ma demande. Elle s’est donc lancée dans la réalisation d’un chignon composé de deux tresses africaines « inversées » ramenées à l’arrière du crâne, avec un peu de volume sur le dessus, et un effet un peu flou pour ne pas que l’ensemble soit trop strict. Bon, je sens que je vous ai perdus avec ma tentative de description. Je pense que le mieux, ce serait que je vous montre (mais attention, réussir un selfie de dos n’est pas à la portée de tout le monde, alors ne cherchez pas l’esthétisme dans ma photo, y en n’a pas ^^) :

Image

Ce chignon, qui a fait son petit effet le lendemain, a été réalisé en 15 minutes chrono. J’ai apprécié la rapidité d’exécution et malgré tout la réalisation parfaite, personnalisée et qui a tenu même après une nuit. J’ai aussi aimé les coiffures associées à des thématiques dans le catalogue pour celles qui seraient en manque d’inspiration. J’ai moins aimé le corner, difficile à trouver mais surtout en bord d’allée qui manque d’intimité.

Image

Plusieurs forfaits existent, de 19 à 39€. 365c propose aussi des offres mariages. Vous pouvez aussi prendre un cours entre 30 minutes et une heure pour apprendre à vous coiffer toute seule. Possibilité de venir avec son propre accessoire ou encore d’offrir de 5 à 10 séances en cadeau à une amie. Bien vérifier sur le site de 365c les jours et horaires d’ouvertures, la plupart des corners ne fonctionnant que du jeudi au samedi.

Publicités

Le Comptoir des Petits Champs [restaurant]

Parlons peu, parlons bien : des mois que je n’étais pas allée dans un restaurant ! Enfin, je suis bien allée dans des restaurants, mais plutôt des chaînes, des adresses familières, le brunch ou le déjeuner du dimanche où l’on est plus ravi de se poser avec ses proches que de déguster ce qui se trouve dans l’assiette.

Donc quelle joie d’atterrir au Comptoir des Petits Champs, pour une tablée entre amis, spéciale « bonnes nouvelles » qui plus est (mais peut-être que je vous en parlerai plus tard, de ce point). Ce restaurant respecte la cuisine française, avec subtilité, générosité et élégance.

Au cœur du 1er arrondissement parisien, je me suis régalée en suivant les recommandations de notre serveur qui était de très bon conseil. La carte semble changer régulièrement en suivant le rythme des saisons, pour nous apporter des plats délicieux qui donneraient presque envie de recommencer le repas, même en étant repu, c’est pour dire ! Pour ma part, j’ai commencé avec une pâte aux châtaignes et girolles, et  c’était une très bonne entrée en matière. Puis un poisson parfaitement cuit m’a fait aimer les épinards et pour terminer en toute légèreté, un petit sabayon aux clémentines et framboises (normalement aux dattes, mais ils ont dû se trouver à court dudit fruit, et aux noisettes, que je cherche encore). A notre table plusieurs copains avaient pris la souris d’agneau qui était généreuse et dont la cuisson semblait maîtrisée. En dessert, le mille-feuilles praliné a eu du succès, bien qu’il ne soit pas très original.

Ce sont donc des estomacs heureux qui sont sortis de ce restaurant à la décoration actuelle dont les murs en pierre et le bois viennent réchauffer les tons neutres de cet espace sur 2 niveaux. Côté addition, on ne s’en sort pas trop mal, puisque nous avons profité d’une réduction La Fourchette sur un menu entrée+plat+dessert qui démarre à 33€ le soir, mais c’est un prix plus que raisonnable pour une qualité à tous les étages.

Vous l’aurez compris, une bonne adresse où il fait bon se retrouver en couple ou entre amis et que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. J’espère qu’il en sera de même pour vous.

Gagnez votre livre d’or de mariage personnalisé !!

Bien que l’hiver ne soit pas terminé, j’ai décidé de mettre fin à l’hibernation des Carnets. Et j’arrive les bras chargés d’une bonne nouvelle : un concours !

L’instigatrice du concours, c’est la créatrice ultra douée de Mains et Merveilles Décoration. Pour celles zé ceux qui ne sont pas encore passés par la case « préparatifs de mariage », vous ne comprendrez peut-être pas toute l’importance d’un livre d’or. Mais il faut savoir qu’une fois le mariage terminé, peu de choses « palpables » demeurent chez vous. Vous pouvez admirer votre mari/femme, contempler votre alliance, rêver encore devant les photos du D-Day, et relire à volonté les petits mots de vos invités. Et ce livre d’or devient plus qu’un truc plein de pages. C’est un recueil, c’est de la poésie pure, de l’émotion en barres, de l’amour couché sur le papier pour l’éternité, et que vous relirez plusieurs fois au fil des ans. Alors plus il est joli et personnalisé, et plus il cadre parfaitement avec vos souvenirs de mariage.

Pour obtenir cet objet finalement inestimable ou presque, vous pouvez compter sur Mains et Merveilles Décoration, parce que là, on touche à la magie ou presque.Un travail soigné, des détails trop jolis, une inspiration dans l’air du temps et bien sûr l’écoute de la créatrice pour vous fournir le plus beau des livres d’or. Donc, si vous êtes en quête du Graal, je vous invite GRANDEMENT à participer au concours que j’ai le plaisir de relayer ici.

affiche concours

En effet, Mains Et Merveilles Décoration lance son nouveau site internet et pour l’occasion… un jeu concours !!!!

Pour participer, il suffit :

­ – D’aimer la page Mains et Merveilles Décoration

­ – Laisser un commentaire en bas de l’article « concours » du blog sur le nouveau site mainsetmerveillesdeco.fr et ne pas oublier de rentrer votre adresse mail (non publiée).

­ – Partager la photo du concours en mode public (j’insiste en mode public pour les vérifications)

­ – Mettre votre commentaire en dessous de la publication du concours pour me dire que « c’est fait, mon mariage a lieu le … (mettre la date et vos 2 prénoms)»

­ – Votre mariage doit avoir lieu en 2014, à partir du 11 Avril 2014 (temps nécessaire de réalisation).

Attention, le nom de votre page Facebook doit correspondre à votre nom d’usage que vous laisserez en commentaire sur le blog!

Le concours commence dès maintenant et ce jusqu’au dimanche 9mars à 23H59, résultat le mardi 11 mars 2014 à partir de 17h. Le couple gagnant sera tiré au sort parmi l’ensemble des participants et sera contacté par mail (ne pas oublier de laisser votre adresse mail dans le commentaire).

Allezzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz on aime, on partage et c’est partiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!

Lot à gagner: un livre d’or format 20x30cm, la couverture sera personnalisée selon vos couleurs et thème avec vos prénoms et la date dans l’encadré, le mot « livre d’or » apparaitra où vous le souhaiterez.

L’intérieur sera composé d’une première page avec un message d’accueil de votre choix et de plusieurs pages avec des impressions de lignes et encadrement pour que vos invités y laissent un petit message, ainsi que les décors à vos couleurs.

Ce livre d’or conviendra à un mariage de plus ou moins 100 personnes.

Livraison par Colissimo à votre domicile.

Valeur de ce livre d’or livré chez vous: 146,00€

Les informations à personnaliser seront demandées au gagnant après le concours. (Jeu sans obligation d’achat.)

Bonne chance !

Une maison d’hôtes dans les Côtes d’Armor

Poursuivons l’aventure bretonne en nous trouvant une petite chambre pour la nuit.

Comme nous avions envie de visiter le triangle Dinan-Dinard-St Malo, nous avons cherché une chambre d’hôtes dans ce coin. Nous avons fini par dénicher La Vallée de la Rance, à Plouer-sur-Rance entre Dinan et Dinard, au bord de la rivière, tout au bout d’une petite route dans les bois.

A l’arrivée, une belle propriété, tenue par un couple dynamique et chaleureux.

Après 7 années de travaux, ils ont réalisé des chambres très modernes, avec une nette préférence pour l’orange et les rayures. Ça change des napperons et des volets bleus qu’on nous vend souvent en Bretagne. Notre chambre (la n°4 pour tout vous dire) était bien aménagée, assez spacieuse et avec une superbe vue sur le jardin (ou le parc vue la superficie !) et au loin la Rance. Vue que l’on retrouve depuis la salle du petit déjeuner, où il est fort agréable de déguster viennoiseries et crêpes au caramel beurre salé maison, le regard perdu dans toute cette verdure, l’immensité du ciel et la Rance entre les deux.

Image

photo : La Vallée de la Rance

L’avantage, c’est qu’il y a plusieurs chambres de tailles différentes : un appartement (plutôt en location à la semaine), une toute petite chambre, deux suites familiales… Autre avantage : une piscine extérieure, certes un pari osé en Bretagne, mais c’est toujours bon à savoir. La maison fait aussi table d’hôtes sur réservation (48h à l’avance). Enfin la cuisine accessible peut se révéler un atout, si vous n’avez plus envie de ressortir après vos escapades de la journée. Car si le cadre est magnifique, il n’en reste pas moins très à l’écart des commerces et restaurants, le prix à payer pour un week-end de sérénité. La voiture est donc indispensable pour arriver et repartir du gîte.

Toutefois, si vous aimez la marche, pensez à vous équiper avant de partir car une belle promenade à pieds est envisageable depuis La vallée de la Rance. La propriétaire des lieux n’hésitera pas à vous donner une carte et de belles idées pour agrémenter votre séjour.

En conclusion, une maison d’hôtes comme on les aime ici : moderne malgré des murs datant de 1842, avec un accueil chaleureux et attentionné, dans un environnement magnifique, avec une décoration soignée et à quelques kilomètres des belles cités bretonnes.

La vallée de la Rance – la Vallée, Plouer-sur-Rance.

Prix pour 2 personnes : de 75 à 85€ la nuitée, petit-déjeuner inclus, pour les chambres. Chèques vacances acceptés. La Vallée de la Rance est membre de Charme Bretagne, maisons d’hôtes et gîtes de charme en Bretagne.

2 restaurants à Dinard

Si vous suivez de loin ou de près mon Instagram, vous avez peut-être vu que j’étais en Bretagne ce week-end. J’ai notamment passé une journée très agréable à Dinard, avec balades, iode et étapes gourmandes bien évidemment.

Si vous passez par Dinard, pour déjeuner ou dîner, je vous conseille :

La Crêperie du Roy, 9 boulevard Féart.

Bah oui, qui dit Bretagne dit galettes. Choisie un peu par hasard, bien nous en a pris. Si la devanture est étroite, le restaurant est assez grand, tout en longueur. Il peut donc accueillir beaucoup de monde, ce qui était le cas quand nous sommes entrés, et ce qui peut être bon signe. Le personnel est plutôt sympa, même si nous sommes arrivés en plein coup de feu et que les serveuses n’avaient pas spécialement le temps de s’attarder sur nos petites personnes. Après avoir patienté, nous voilà installés sur la petite table derrière la bow window. On a beau avoir vue sur le trottoir et être à côté de la porte d’entrée, l’étroitesse de notre place est étonnamment intime et nous arrivons presque à nous couper du monde. La carte n’a rien d’exceptionnel, rien de révolutionnaire dans l’association de saveurs, mais les prix sont raisonnables et une galette est une galette après tout. Une bolée de cidre Val de Rance accompagne nos galettes salées qui s’avèrent très bonnes, généreuses, bien assaisonnées, goûtues quoi. En dessert, une crêpe simplement garnie de crème de marron, elle aussi bien garnie, et ça repart. Le temps d’attente est variable, puisque nous avons pas mal attendu nos galettes (nous avons noté que des clients arrivés après nous avaient été servis avant nous, mais bon) alors que nos desserts ont été apportés très rapidement après la commande. Côté addition, on s’en sort pour 29€ pour 2 galettes, 2 crêpes et 2 bolées de cidre. Un petit resto sans prétention mais qui ravit les papilles en manque de galettes made in Bretagne ;)

IMG_20131109_140312photo personnelle

Le Café Rouge, 3 Boulevard Féart.

Changement d’ambiance, changement de décor avec le Café Rouge. Encore une fois, nous n’avions pas particulièrement prévu de découvrir ce restaurant, mais des plans contrariés nous ont amenés à nous arrêter devant la carte du Café Rouge. Pour nous, une table était encore disponible pour le premier service, mais la salle a rapidement été complète alors je pense qu’il est prudent de réserver, en tout cas pour un samedi soir. La décoration est actuelle, dans les tons neutres relevés de rouge. Le service est impeccable du moins tant que la salle n’est pas bondée, car à la fin, on avait du mal à capter le regard des serveuses. Dans l’assiette, beaucoup de qualité et tout un dîner à faire des « aaah » et des « mmmm ». On a choisi de se faire plaisir avec le menu du jour à 39€ à savoir : 6 langoustines en entrée, du Saint Pierre à la purée truffée et un dessert au choix. Après une petite mise en bouche qui aurait méritée d’être servie plus chaude (verrine de soupe de potiron et biscuit au parmesan), arrivent nos langoustines. Ce crustacé est parfois fade, mais là, je crois pouvoir dire que c’étaient les meilleures langoustines jamais mangées. Généreuses et naturellement salées, elles auraient presque pu se déguster nature, sans mayonnaise ou beurre. Quant au Saint Pierre, deux beaux morceaux excellemment bien cuits et superbement accompagnés de cette purée onctueuse avec des petits morceaux de truffes, c’était un délice. Il n’y a pas d’autre mot. J’aurais peut-être aimé un peu moins de purée et plus de petits légumes pour apporter un peu de légèreté et de croquant, mais j’ai quand même fini mon assiette, donc ça ne m’a pas tant gênée. Au moment de choisir le dessert, j’ai commandé un thé gourmand parce que j’étais calée, mais ce thé était réellement gourmand (pour une fois) : une boule de glace caramel au beurre salé, moelleux au chocolat, crème brûlée, fraises chantilly et mignardise à la framboise. Inutile de dire que là, j’ai dû me faire aider pour terminer mon assiette ;)
Le Café Rouge pour nous a été une agréable découverte, et heureusement que nous n’avions pas lu avant de réserver les commentaires qui traînent sur Internet, parce qu’on n’y aurait peut-être pas mis les pieds. En effet, vous trouverez sans doute des témoignages très négatifs, parfois violents, mais le changement de propriétaire cet été a peut-être été salvateur. En tout cas, en ce qui nous concerne, que du positif !

photo : le Café Rouge

La maison au-dessus des voiles, gîte à La Baule

A l’occasion d’un mariage, je viens de passer le pont du 15 août à La Baule et je tiens à partager avec vous l’adresse de notre hébergement, parce que ce gîte mérite d’être connu, même si on aimerait le garder pour nous tous seuls tant on s’y sent bien.

Baule_chbre3

En effet, à La Baule-Escoublac Madame Couty vous accueillera chaleureusement à La Maison au-dessus des Voiles, avec un sourire qui s’annonce comme le reflet de cette belle région. Ses chambres d’hôtes, décorées sur le thème de l’océan, sont très agréables, répondant aux dernières tendances de l’ameublement. Nous avons occupé la chambre 3, spacieuse et propice aux rêveries maritimes.

Une douce modernité occupe l’espace, où se rencontrent les tons bleus, blancs, gris et taupe, et le bois et la pierre sont maîtres pour une atmosphère minérale. La bonne idée déco : chaque chambre est séparée de ses voisines par une voile de bateau perpendiculaire au mur extérieur, de sorte que vous pouvez prendre le soleil ou l’apéro dans votre petit salon de jardin sans être vu par les autres hôtes. Si vous avez encore besoin de vous détendre, un bain bouillonnant est à votre disposition dans la cour.

Baule_voiles

Vous le savez, le petit déjeuner est primordial pour moi. Dans cette maison, on l’entend bien ainsi. Sur votre petite table, que des viennoiseries et des confitures, pour la plupart maison, mais qui prennent toute la place. Des croissants, de la baguette, différentes sortes de pains, des yaourts et l’inévitable beurre salé… de quoi faire le plein d’énergie.

La propriétaire n’est pas avare de conseils pour des sorties gastronomiques, si vous avez encore envie de manger après le petit déjeuner pantagruélique que vous aurez avalé.

La maison d’hôtes est bien située, même si la voiture est nécessaire pour se rapprocher du front de mer et des grandes artères commerçantes. Mais au moins le calme ressenti à l’intérieur se retrouve à l’extérieur, car la maison se trouve en retrait de la petite place de l’église, avec possibilité de stationnement et quelques petits commerces autour. Un cadre charmant pour rester un peu sur son nuage lorsque l’on quitte ce havre de paix qu’est La maison au-dessus des voiles.

La Maison au-dessus des Voiles, 42 avenue Henri Bertho, La Baule Escoublac.

Prix pour 2 personnes : de 75 à 95€ la nuit, petit-déjeuner inclus. Chèques vacances acceptés. La Maison au-dessus des Voiles est membre du réseau Gîtes de France.

2 restaurants à Rennes

En déplacement à Rennes pour des raisons professionnelles dirons-nous, je n’en ai pas pour autant oublié de me nourrir, et si possible de bien manger même.

Voici donc deux petites adresses où il fait bon dîner :

Crêperie Saint-Georges : 11 rue du Chapitre. Une crêperie qui dépoussière la bonne vieille galette pour me faire déguster LA MEILLEURE que j’ai jamais mangée, j’ose le dire. La pâte et la cuisson sont parfaitement maîtrisées et participent très certainement à la renommée du restaurant, car oui, l’endroit est très couru et il est conseillé de réserver. Si les galettes sont divines (et portent toutes le nom d’un Georges célèbre – c’est bizarre d’attendre George Clooney dans une crêperie, non ?), elles ne jouent pas les stars mais sont bel et bien là pour mettre en avant des produits judicieusement sélectionnés, de bonne qualité, comme l’andouille de Guéméné, la Saint-Jacques, le tourteau… L’originalité est moins flagrante au dessert, les recettes risquent d’être déconseillées aux diabétiques, mais on se régale tout de même. Dans un décor trendy, plusieurs petites salles vous attendent avec chacune sa décoration propre, comme pour vous inciter à revenir encore et encore. Les prix peuvent paraître élevés, mais vous l’aurez compris, vous ne mangerez rien d’ordinaire au Saint-Georges.

20130718_19200920130718_190647

Le Comptoir des Halles : 17 rue Jules Simon. Nous avions réservé en précisant que nous avions un bon Smartbox. Contrairement à beaucoup d’endroits qui se font un nom grâce à Smartbox mais pas grâce à leur accueil, le service n’a fait aucune différence entre nous et les autres clients. Campons tout d’abord le décor : une brasserie moderne, confortable dans une salle aérée avec vue sur la cuisine, juste en face des Halles, évidemment. Une équipe jeune et sympathique nous a servis avec le sourire et efficacité lors de cette bonne soirée. Les clients sont de tous âges ; ce soir-là il y avait un couple de cinquantenaires, une longue tablée de jeunes femmes, une famille avec enfants… Dans l’assiette, la terre et la mer se rencontrent, avec des notes de cuisine du sud généreuse. Si j’ai trouvé que certains ingrédients revenaient un peu trop (pour moi par exemple, fenouil en entrée et dans le plat), il n’en reste pas moins que les saveurs sont au rendez-vous, les parfums sont délicats (mmm, la sauce des crevettes flambées au Pastis !) et la présentation élégante. Le dessert, une soupe glacée à la fraise, n’était pas palpitant, j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose pour terminer en beauté. Une adresse à retenir malgré tout pour une soirée en amoureux ou entre copains, avec tes parents ou ta BFF.

fond01J’aurais bien aimé rester un peu plus longtemps parce que Rennes ne se laisse pas mourir de faim, loin de là ! Il y a énormément de restaurants, beaucoup de crêperies bien sûr, mais pas seulement : du thai, des tartines, des cupcakes, du poisson, du népalo-tibétain (si, si), du bio… Une ville à découvrir, non seulement pour ses rues mais aussi ses cuisines.